Marrons Glacés Pliés Or

31,00 53,00 

Effacer

C’est une très ancienne tradition de la confiserie typiquement française, qui ne peut bien se faire qu’avec les marrons de l’Ardèche. Dans ce terroir les châtaignes sont plus charnues, plus moelleuses aussi. On les récolte, on enlève l’écorce de chaque fruit à la main on l’entoure d’un voile de tulle afin qu’il reste entier jusqu’à la fin du processus. Puis le marron est lentement confit au moins deux jours entiers sous l’oeil attentif de l’artisan confiseur dans un sucre glace où baignent des gousses de vanille de Bourbon. Un repos d’une semaine dans le sirop est ensuite nécessaire pour parfaire l’équilibre des goûts et donner au marron ce moelleux et cette douceur que vous retrouvez dans chaque bouchée de cette confiserie au parfum unique! Vient enfin le glaçage : on enrobe le marron d’une couche de sirop puis on le passe au four. Le marron glacé est souvent associé aux fêtes de Noël mais de plus en plus les grands chefs l’utilisent pour des accompagnements raffinés. Les gourmets quant à eux savent le marier aux saveurs d’un bon champagne ou le déguster seul pour profiter pleinement de ce “plaisir gourmand” !

Paysage d’Ardèche

 

ll semblerait que la recette du marron glacé apparaît pour la première fois au XVIe siècle à Lyon. Il est également établi que le marron glacé a été introduit à la cour du roi de France par le seigneur de Varennes, qui faisait cuire des châtaignes entières avec du sucre selon une recette de confiture. Louis XIV était particulièrement gourmand des marrons du sieur de Varennes qui fut dès lors dans les petits papiers du monarque… On trouvera également des marrons glacés à Coni, en Italie, à peu près à la même époque. En France, la première fabrique de marrons glacés a été installée en Ardèche par Clément Faugier en 1882.

 

Poids 0.25 g
Retour haut de page